Les divertissements de Versailles

Mise en espace de Mireille Larroche
Direction musicale : William Christie
Avec Sophie Daneman, Rinat Shaham
Paul Agnew, Olivier Lallouette
Hélène Baldini
Les Arts florissants
Théâtre des Champs-Elysées
11 janvier 2002


Ce divertissement organisé par William Christie et Mireille Larroche se voulait un hommage au travail de Lulli pour le Roi soleil. Le spectacle alternait les intermèdes composés pour les pièces de Molière et les tragédies lyriques écrites sur les livrets de Quinault.

Mise en espace restreinte, gracieuse chorégraphie

Les mises en espace de Mireille Larroche, si réussies à la Péniche Opéra, sont moins adaptées à la scène du théâtre des Champs-Elysées. Placer l'orchestre au fond m'a semblé une erreur. On le voit trop et l'espace scénique se retrouve réduit à la dimension d'une péniche. Plus grave, le chef d'orchestre est contraint de tourner le dos, soit aux chanteurs, soit aux musiciens. Cela nuit finalement à la cohérence musicale du spectacle.

Hélène Baldini nous reconstitue avec grâce et piquant l'origine de notre ballet classique. Ses pas de bourrée, cabrioles et fouettés sont légers et resteront l'un des souvenirs plaisants du spectacle.

Deux voix masculines d'une grande beauté

J'en noterai encore deux autres. L'évocation de la Nuit de la tragédie lyrique Atys est toujours un grand moment. La voix de Paul Agnew (haute-contre) lui a donné une coloration délicate, évanescente. Autre voix masculine, celle d'Olivier Lallouette (basse) remporta à juste titre les faveurs du public dans son interprétation au phrasé parfait de Roland.

Plusieurs siècles plus tard, Lulli remplit parfaitement sa mission de nous divertir avec élégance.



Tour Eiffel
Top

Accueil Spectacles          Critique suivante




Copyright © 2002 Dominique Dufils

Les photos et textes de ce site sont protégés.
Toute reproduction, même partielle,
est interdite sans autorisation préalable.