Le Dindon

de Georges Feydeau
Mise en scène : Francis Perrin
Avec Francis Perrin, Bernard Alane,
Jean-Luc Moreau, Marceline Collard
12 mars 2002
Bouffes Parisiens


Une reprise réussie


Après la mise en scène de Michel Duchaussoy et l'interprétation brillante des Comédiens français, monter le Dindon tient de la gageure. Pourtant, Francis Perrin a relevé le défi et l'a gagné !


J'ai retrouvé ce rire franc et irrépressible qui animait le Théâtre français lorsque ses comédiens savaient trouver le juste rythme des pièces de Feydeau. Car dans Feydeau, tout n'est que rythme et justesse. Et qu'il est délicat d'être en rythme, qu'il est subtil d'être juste !


D'excellents comédiens


Les comédiens, tous extrêmement talentueux ne sont pas entrés dans le travers de l'imitation. Francis Perrin joue un Redillon bourru et attachant. Jean-Luc Moreau est le plus éloigné de son personnage habituel, mais plante le parfait coureur de jupons, tout juste assez séduisant pour être crédible, tout juste assez ridicule pour susciter l'hilarité générale. Les mimiques, la gestuelle sont déclinées à la perfection et déclenchent un rire franc. Le plus proche de Feydeau reste Bernard Alane, qui n'a pas manqué de me rappeler Alain Feydeau. Il réussit l'exploit d'être comique, sans jamais forcer le jeu.


En bref, le Dindon est probablement le spectacle de l'année qui détient la palme du rire.




Tour Eiffel
Top

Accueil Spectacles          Critique suivante




Copyright © 2002 Dominique Dufils

Les photos et textes de ce site sont protégés.
Toute reproduction, même partielle,
est interdite sans autorisation préalable.