Concert du dimanche matin

Avec Pierre Amoyal et François-René Duchâble
Dimanche 6 janvier 2002
Châtelet


Oeuvres au programme :
Johannes Brahms, Scherzo pour violon et piano en ut mineur, "Sonatensatz"
Wolfgang Amadeus Mozart, Sonate pour violon et piano en si bémol majeur, "Strinasacchi", KV 454
Ludwig van Beethoven, Sonate pour violon et piano n°7 en ut mineur, op. 30 n° 2


Comme je m'y attendais, ce concert du dimanche matin a confronté deux personnalités très différentes : un pianiste à l'énergie débordante, un violoniste à la sensibilité raffinée.

Deux personnalités très différentes pour une égale virtuosité

L'oeuvre de Brahms a permis à M. Duchâble de dégager cette énergie extraordinaire. S'appuyant sur une technique remarquable, pendant que ses mains semblent se promener sur le clavier, il tire de l'instrument des gerbes de musique.

Avec la nostalgique Sonate de Mozart, le piano eut la discrétion de s'effacer en accompagnement et de laisser le violon déployer sa sensibilité. Le violon est une voix. Le célèbre Guarnérius de M. Amoyal déploie des sonorités graves et volutées réellement captivantes.

Dans la Sonate de Beethoven, le piano reprit sa force, entraînant continuellement le violon sur la brèche. Nous y avons gagné sans doute en virtuosité, car les deux artistes faisaient preuve de la même maîtrise. Nous y avons peut-être perdu en profondeur, car la virtuosité cache parfois l'intention créatrice.

Un concert agréablement prolongé par deux bis

Une telle réunion de talents méritait au moins 2 bis. Le premier, le final de la Sonate pour violon et piano de César Franck mettait bien en valeur le tempérament bouillonnant de l'un, la délicatesse bien trempée de l'autre. Le deuxième bis, une adaptation de l'Amour des trois oranges de Prokoviev termina la matinée sur un motif connu, joué avec la plus grande vigueur.



Tour Eiffel
Top

Accueil Spectacles          Critique suivante




Copyright © 2002 Dominique Dufils

Les photos et textes de ce site sont protégés.
Toute reproduction, même partielle,
est interdite sans autorisation préalable.