Les solistes de l'orchestre philharmonique de Radio France

Avec Myung-Whun Chung, piano
Dimanche 18 novembre 2001
Châtelet


Wolfgang Amadeus Mozart, Quintette pour piano et vents en mi bémol majeur, KV 452

L'essentiel de cette pièce s'appuie sur l'échange entre le hautbois et le piano, subtilement soutenu par une clarinette, un cor et un basson. Chung au piano joue avec une grande pertinence. Il sait s'effacer et moduler les parties à jouer piano. Il sait aussi s'imposer et marquer la cadence lorsque son instrument est en valeur. Malheureusement, la jeune femme hauboïste n'était pas complètement à la hauteur. L'interprétation était juste, le corps ondulait, mais son jeu restait sec. Dommage, car la clarinette de M. Fontaine savait donner ce moelleux qui n'appartient qu'à Mozart.

Felix Mendelssohn, Octuor pour cordes en mi bémol majeur, op. 20

L'octuor de cordes était très homogène dans sa qualité musicale. Emmenés par un violon solo dynamique, les huit musiciens ont bien interprété cette pièce de Mendelssohn. Est-ce une influence de Chung, leur directeur musical ? Les musiciens du Philharmonique commencent vraiment à "vivre" la musique. Le public a particulièrement apprécié le final, très orchestral, qui a clos ce concert de bonne tenue.



Tour Eiffel
Top

Accueil Spectacles          Critique suivante




Copyright © 2001 Dominique Dufils

Les photos et textes de ce site sont protégés.
Toute reproduction, même partielle,
est interdite sans autorisation préalable.