Le Lac
Pour soprano et orchestre
de Patrick Burgan
Sur un poème d'Alphonse de Lamartine
Avec Maryline Fallot
et l'orchestre Philharmonique de Radio France
dirigé par Eliahu Inbal
Vendredi 25 mai 2001
Châtelet


"Poète, je t'écris pour te dire que j'aime"... Le Lac de Patrick Burgan trouverait-il grâce aux yeux de Lamartine ? Je ne sais. Mais ce que je puis dire, c'est que j'ai assisté ce vendredi à la création d'une grande oeuvre musicale.

Le doux chant solitaire du violoncelle

Le chant solitaire du violoncelle de Nadine Pierre évoque la voix du poète et commence l'oeuvre de son chant nostalgique et profond. C'est sans doute le moment où j'ai le plus ressenti cette délicate correspondance entre la pièce musicale et le poème de Lamartine. La musique instrumentale, autant que celle des alexandrins, traduisait cette douleur tranquille du deuil, sur les lieux du bonheur.

Un orchestre de plus en plus sensible

L'orchestre philharmonique de Radio France a gagné en souplesse, en précision, en conviction, en musicalité. Admirablement bien dirigé par le maestro Inbal, il a su dépeindre les plus infimes détails du paysage, comme le sublime des cimes environnantes.

Une belle partie de soprano

Cette introduction s'achève par le silence de la nature et l'entrée de la cantatrice sur l'inoubliable "Oh temps ! suspends ton vol..." Puis de manière curieuse, le poème reprend, cette fois chanté par la cantatrice. Cette rupture m'a, je l'avoue, un peu déconcertée, dérangée, comme si un charme s'était rompu. La musique orchestrale cependant restait belle. Les vocalises de la chanteuse furent inégales, mais on doit lui rendre hommage d'avoir repris ce rôle difficile au pied levé, en remplacement de Véronique Gens. Elle excelle également sur les parties parlées, voire chuchotées.

Et c'est sur ce soupir que se termine l'oeuvre, chaleusement applaudie par un public peu nombreux, mais ravi. Je suis persuadée que de grandes chanteuses seront sensibles à la qualité de cette oeuvre et auront à coeur de reprendre le flambeau que Maryline Fallot a courageusement allumé.



Tour Eiffel
Top

Accueil Spectacles          Critique suivante




Copyright © 2001 Dominique Dufils

Les photos et textes de ce site sont protégés.
Toute reproduction, même partielle,
est interdite sans autorisation préalable.