Orchestre national du Capitole de Toulouse
Direction : Michel Plasson
José Van Dam, basse
Mercredi 21 juin 2000
Châtelet


Pour la Fête de la Musique, l'orchestre du Capitole de Toulouse a présenté un concert d'une exceptionnelle qualité.

Luxe, calme et volupté d'une voix d'opéra

Dans la première partie, 8 mélodies d'Ibert et de Ravel autour du thème de Don Quichotte composaient le programme de la soirée. Deux poèmes chantés sur la musique d'Henri Duparc, Chanson triste de Lahor et l'Invitation au voyage de Baudelaire complétaient le récital. Sans emphase, avec précision et sincérité, José Van Dam nous a fait vivre un moment de luxe, calme et volupté.

La musique, présence du sacré

Dans la seconde partie, Michel Plasson dirigeait sans partition. Plus que tout autre chef d'orchestre, il est un maître des nuances. Il vit la musique et vibre avec elle. Pendant la symphonie en si bémol majeur d'Ernest Chausson, un phénomène particulier a eu lieu. Face à son chef inspiré et animé d'un force extraordinaire, l'orchestre est entré dans la musique. Ce don total, cette communion parfaite de tout l'orchestre et de son chef est rarissime. Dans un silence absolu, le public captivé participe à l'événement, les larmes aux yeux. Lorsqu'un tel accord survient dans un concert, l'on touche à la dimension du sacré.

Michel Plasson semble avoir un don particulier pour provoquer ce type de phénomène. Je me souviens avoir ressenti la même émotion lors d'une représentation de Roméo et Juliette il n'y a pas si longtemps.

Un public à l'unisson

Quand au public, il était également d'une très rare qualité. Produire un silence prolongé après l'interprétation d'un bis, et alors que l'on est en pleine phase d'applaudissement, est un moment très précieux. Il prolonge la musique, il est un écho de la beauté, un reflet du bonheur.



Tour Eiffel
Top

Accueil Spectacles          Critique suivante




Copyright © 2000 Dominique Dufils

Les photos et textes de ce site sont protégés.
Toute reproduction, même partielle,
est interdite sans autorisation préalable.