Prades aux Champs-Elysées

Soirée Mozart
21 janvier 2000
Théâtre des Champs-Elysées


La première soirée du festival Prades aux Champs-Elysées était consacrée à Mozart et à la musique contemporaine de Krystof Maratka, avec pour dénominateur commun la parfaite maîtrise des cordes.

De grands interprètes

Le concert rassemblait de grands interprètes et aucun n'a démenti sa réputation. En écoutant cette musique pure et émouvante, je songeais à l'intimité des salons pour lesquelles elle avait été créée. Michel Lethiec, à la clarinette nous a fait vivre un grand moment de tendresse et de pathos, et l'on sentait que la salle vibrait à l'unisson dans un silence soudain parfait (la grippe ambiante semblait oubliée).

Une création mondiale :
Voja Cello de Krystof Maratka

François Salque est un remarquable violoncelliste. La composition du Tchèque Krystof Maratka tire parti de toutes les ressources de l'instrument, à l'image des Tziganes avec leur violon qu'évoque cette pièce bigarrée : l'instrument est tantôt violon, tantôt violoncelle, tantôt contrebasse, tantôt percussion. Voja Cello est divisée en séquences et joue sur les contrastes. J'ai particulièrement aimé les aigus très purs, semblables à ceux qu'émettrait un violon, avec en plus les harmoniques chaleureuses du violoncelle.


Qu'est-ce que le festival de Prades aux Champs-Elysées ?

Pablo Casals choisit de s'exiler à Prades en 1936 et à partir de 1946, décide de manifester sa résistance au franquisme par son refus de se produire en public. Ses amis musiciens viennent à lui, et ainsi naît l'un des festivals musicaux les plus réputés, vecteur de beauté et d'humanisme.

Le festival de Prades s'est arrêté à Paris au théâtre des Champs-Elysées pour le plus grand plaisir des Parisiens mélomanes.




Tour Eiffel
Top

Accueil Spectacles          Critique suivante




Copyright © 2000 Dominique Dufils

Les photos et textes de ce site sont protégés.
Toute reproduction, même partielle,
est interdite sans autorisation préalable.