Un trait d'union

Musique de Johann Sebastian Bach
Chorégraphie d'Angelin Preljocaj
Avec Laurent Hilaire et Wilfrid Romoli
Opéra Garnier
18 décembre 2004




Ballet pour deux étoiles et un fauteuil

Le trait d'union entre ces deux inconnus, c'est un fauteuil.Un trait d'union est donc un ballet pour deux danseurs étoiles et un fauteuil. Un homme seul (Laurent Hilaire) dialogue avec son fauteuil, accapare le fauteuil qui finit par le recouvrir. Un inconnu (Wilfrid Romoli) arrive et s'approprie le fauteuil. Est-ce pour marquer sa domination ou pour attirer l'attention ?


Lutte et pas de deux, pas de deux solitudes et vraie rencontre. Comme d'habitude, ce ballet de Preljocaj est hors normes, il surprend sans cesse.


Deux magiciens pour un chorégraphe génial

Laurent Hilaire, félin, force l'admiration par sa souplesse et par sa force. Il joue du fauteuil, le transformant tour à tour en escalier, en lit, en nid. Wilfrid Romoli, l'étoile sans étoile de l'Opéra de Paris étonne par sa puissance, par son désespoir, par son apparent détachement. Comment faire plus que récupérer au vol un danseur qui s'élève à la verticale sans que l'on ait le temps de comprendre pourquoi ?


Après le pas de deux de Casanova, ces deux danseurs exceptionnels sont décidément ici dans un tout autre registre deux magiciens au service du chorégraphe le plus génial de notre temps.





Tour Eiffel
Top

Accueil Spectacles          Critique suivante




Copyright © 2004 Dominique Dufils

Les photos et textes de ce site sont protégés.
Toute reproduction, même partielle,
est interdite sans autorisation préalable.