Casanova

d'Angelin Preljocaj
Musique de Goran Vejvoda
Avec Marie-Agnès Gillot, Yann Bridard
Laurent Hilaire, Géraldine Wiart
Wilfried Romoli, Stéphanie Romberg
le ballet de l'Opéra National de Paris
Opéra Garnier
26 octobre 2002




Après la carte du tendre du Parc, avant le mythe de Roméo et Juliette, Angelin Preljocaj relit les sensations amoureuses d'un grand séducteur, sans jamais pour autant introduire le personnage. Allant jusqu'au bout de l'amour physique, il en découvre, au-delà des sentiments, les vibrations physiques jusqu'à la douleur, jusqu'à la maladie, jusqu'aux limites de l'humaine machine.

Une imagination comme toujours débordante

La chorégraphie manifeste toute l'ampleur de son imagination, surprenant toujours, parfois jusqu'aux confins du scandale, sans jamais pourtant nous l'imposer. Le huis clos des couples enlacés du premier tableau s'achève sur la description clinique des maladies vénériennes, lue avec candeur par une ingénue Marie-Agnès Gillot.

Dans Molécule game, un athlétique Wilfried Romoli fait jaillir de son aine des milliers de gamètes qui envahissent la scène.

Quoi de plus prenant, de plus émouvant que ce pas de deux merveilleusement interprété par... deux hommes, Wilfried Romoli et Laurent Hilaire ? Etrange duo où celui qui va mourir soutient celui qui va vivre dans une ultime étreinte, si profondément humaine.

Un remarquable adage d'écorchés

Le sommet du ballet est sans aucun doute le septième tableau dans lequel Yann Bridard escalade un mur d'entrailles sanglantes avec une lenteur qui laisse percevoir l'impressionnant jeu musculaire du danseur. Suit le plus extraordinaire morceau de bravoure chorégraphique qui ait jamais été inventé : un adage d'écorchés, offert par le meilleur corps de ballet du monde, miracle d'ensemble, de prouesse technique, de précision, de contrôle et de beauté plastique.





Tour Eiffel
Top

Accueil Spectacles          Critique suivante




Copyright © 2002 Dominique Dufils

Les photos et textes de ce site sont protégés.
Toute reproduction, même partielle,
est interdite sans autorisation préalable.