Parsifal

de Richard Wagner
Direction musicale de James Conlon
Mise en scène de Graham Vick
Avec Thomas Hampson, Placido Domingo
Tom Krause, Jan-Hendrik Rootering
Julia Juon
18 février 2001
Opéra Bastille


Placido Domingo, Thomas Hampson, Tom Krause, de tels noms en eux-mêmes sont gages de qualité et ils ne mentent pas.


Une grande interprétation

Cette version de Parsifal était interprétée comme rarement. Toute la gamme des voix masculines répondait à la grande Julia Juon. Pendant tout le spectacle, cette superbe chanteuse a déployé une voix chaude et incroyablement puissante. Pendant tout le spectacle, elle a fait preuve d'un don de comédienne éprouvé. Jouant tour à tour la démente épileptique, la tentatrice satanique, la pénitente grave, elle a incarné avec vérité la figure de Kundry et tracé le fil conducteur de l'oeuvre.


A côté, le personnage de Parsifal, le pur et l'innocent, paraît faible. Le jeu un peu statique de Placido Domingo ne lui donne pas plus de relief. Heureusement, la voix est sans pareilles et c'est un privilège de l'entendre. La vraie présence masculine, c'est celle de Gurnemanz, alias Jan-Hendrik Rootering. Un parfait naturel dans le chant confère une grande majesté au personnage.


Une mise en scène dépouillée et sophistiquée

Un mot de la mise en scène : dépouillée à l'extrême, elle reposait uniquement sur le jeu d'un double plateau tournant. Sans doute Graham  Vick a-t-il voulu nous traduire la charge symbolique de cette oeuvre puissamment wagnérienne, à défaut d'autre chose.


Un orchestre de l'opéra passionné

Quant à l'orchestre de l'Opéra, dirigé par James Conlon, il semblait prendre plaisir à faire sonner cette belle musique. Cela réjouissait le coeur de sentir s'animer cette formation, si souvent indifférente quand elle joue de l'opéra.


En bref, le public a reçu ce qu'il attendait : ce qu'on peut souhaiter de meilleur en matière de chant et de musique. Bravo.




Tour Eiffel
Top

Accueil Spectacles          Critique suivante




Copyright © 2001 Dominique Dufils

Les photos et textes de ce site sont protégés.
Toute reproduction, même partielle,
est interdite sans autorisation préalable.