El Niño (la Nativité)

de John Adams
Mise en scène de Peter Sellars
Direction musicale de Kent Nagano
Avec Dawn Upshaw, Lorraine Hunt Lieberson
Willard White
17 décembre 2000
Théâtre du Châtelet


Une mise en scène ratée

Lorsqu'on vient voir un spectacle lyrique, on ne s'attend pas à être convié à une séance de cinéma. Et pourtant, pendant toute la représentation d'El Niño, le spectateur subit l'omniprésence d'un écran géant de mauvaise qualité. Il voit s'y dérouler une transposition moderne et affaiblie de l'histoire de la Vierge. Sur scène, choeur et chanteurs sont réunis dans une mise en scène de patronage qui n'incite pas à détacher les yeux de l'écran.


Une interprétation de la Nativité matérialiste et faible

Toutes les interprétations d'un mystère sont recevables. Certaines sont plus belles, plus justes que d'autres. Peter Sellars a choisi une interprétation matérialiste. La rencontre de l'Ange et de Marie ne dépasse pas les limites du charnel. On se demande comment Marie peut dire : "Aussi vrai que vit le Seigneur mon Dieu, je ne sais d'où il est venu en moi", lorqu'on l'a vue s'ébattre, certes sans copulation, pendant 30 minutes avec un ange bien humain. Tout cela est évidemment très en deçà de l'Annonciation imaginée récemment par Angelin Preljocaj ou plus anciennement par Fra Angelico...


Par bonheur, les musiciens sont bons

Que reste-t-il à admirer dans cette création mondiale ? La musique. La dextérité stupéfiante du Deutsches Symphonie-Orchester Berlin laisse pantois. La partition de John Adams suit le parti pris de la musique répétitive dépersonnalisée et reste dans le registre d'une monochromie violente. Pourtant, elle a le mérite de laisser vibrer les textes poétiques, évangéliques et apocryphes. Enfin, les voix sont belles. Lorraine Hunt Lieberson notamment brille par sa force, sa clarté, l'étendue de sa tessiture. Elle nous donne envie de la réentendre bientôt.




Tour Eiffel
Top

Accueil Spectacles          Critique suivante




Copyright © 2000 Dominique Dufils

Les photos et textes de ce site sont protégés.
Toute reproduction, même partielle,
est interdite sans autorisation préalable.