La Pastorale de Noël

de Marc-Antoine Charpentier
Mise en scène de Philippe Lenaël
Direction musicale de Christophe Rousset
Avec Valérie Gabail, Gemma Coma-Alabert
Armand Gavriilides, Jean-Louis Georgel
Les Talents lyriques
et la Compagnie de l'Evantail
9 décembre 2000
Théâtre des Champs-Elysées


La musique apaisante ou joyeuse de Marc-Antoine Charpentier baignait cette pastorale de Noël de douce poésie.


Une pastorale aux couleurs du Lorrain

Les bergers et décors semblaient tout droit tirés d'un tableau de Claude Le Lorrain. Pour les anges, qui appartiennent au monde céleste, Thierry Bosquet, en véritable spécialiste du XVIIème siècle, a créé de rutilants habits de cour.


Un bel ange léger

La danse également suit cette tradition de cour, à l'origine de notre ballet classique. Sans les chaussons pointes, nous portons plus attention à la grâce ou à la précision qu'à la performance. L'ange incarné par Laetitia Barbaro avait la légèreté et le mystère du rôle.


Une bonne qualité musicale

Le chant était soutenu, même si la diction n'était pas toujours aussi claire qu'il eût fallu. J'ai aimé la voix chaude de Jean-Louis Georgel (L'Ancien) et l'équilibre vocal de Valérie Gabail (l'Ange). Les polyphonies du choeur, parfois bouleversantes, annonceraient presque certains effets de la musique contemporaine. Le chef d'orchestre, Christophe Rousset dirigeait avec conviction l'ensemble d'instruments anciens qui a tissé avec talent la trame entière du spectacle.


Le public, après avoir manifesté avec chaleur sa satisfaction, est reparti rasséréné par cette musique faite de suavité.





Tour Eiffel
Top

Accueil Spectacles          Critique suivante




Copyright © 2000 Dominique Dufils

Les photos et textes de ce site sont protégés.
Toute reproduction, même partielle,
est interdite sans autorisation préalable.