Hamlet

d'Ambroise Thomas
Mise en scène de Nicolas Joël
Direction musicale de Michel Plasson
19 juin 2000
Châtelet


Sombre, noir et superbe, l'opéra d'Ambroise Thomas a enthousiasmé les spectateurs du Châtelet.


Thomas Hampson ou la perfection

Devant tant de perfection, je n'ai qu'une envie : réécouter encore et encore. Parler de Thomas Hampson, c'est souligner sa maîtrise du français, si sobre, si nette, si subtile qu'"Etre ou ne pas être" acquiert la légèreté d'un songe. C'est aussi admirer l'étendue d'une voix parfaite dans toutes les tessitures qu'impose le rôle. C'est enfin marquer ce don de vie sur scène, sa colère, son désespoir, sa dérision, sa cruauté, son pessimisme et sa douleur. Et c'est omettre tout le reste qui pourrait encore être dit.


En vous parlant des uns,
je commets une injustice envers les autres

Il n'y avait aucune faille musicale dans ce spectacle. Si je parle des uns, ce n'est pas parce que les autres étaient moins bons. Ophélie était Nathalie Dessay. Sa force réside dans les vocalises, si impressionnantes. Le public subjugué a interrompu la représentation pour mieux l'applaudir. Spectre majestueux et hiératique, Markus Hollop emplissait la scène de sa voix profonde. Moment fort du spectacle, le choeur du Capitole a interprété un requiem très pur et très émouvant. L'orchestre enfin, sous la direction attentive et sensible de Michel Plasson, a su tantôt s'effacer en sourdine, tantôt donner toute sa puissance et faire vibrer la musique.


La simplicité de la perfection

Le plus beau dans ce spectacle peut s'exprimer ainsi : rien n'était forcé. La prière du roi coupable (José Van Dam) ou le monologue d'Hamlet, qui atteignaient la pure beauté, en sont les preuves les plus marquantes.


Pour moi, ce spectacle mérite l'Abeille d'or de la saison 2000 dans la catégorie Opéra.


les interprètes :

Hamlet : Thomas Hampson
Ophélie : Nathalie Dessay
Claudius : José Van Dam
La reine Gertrude : Michelle DeYoung
Laërte : Marc Laho
Le spectre : Markus Hollop
Marcellus : Jean-Luc Maurette
Horatio : Philippe Fourcade
Polonius : Laurent Alvaro
Premier fossoyeur : Jean-Louis Mélet
Deuxième fossoyeur : Rodolphe Briand
Choeur du Capitole de Toulouse

Tour Eiffel
Top

Accueil Spectacles          Critique suivante




Copyright © 2000 Dominique Dufils

Les photos et textes de ce site sont protégés.
Toute reproduction, même partielle,
est interdite sans autorisation préalable.